Accueil > Agenda Gersois > Musique > Hommage à Django, clin d’oeil à Tarantino avec James Carter

Attention cet événement est passé.

Date de l'événement : Samedi 30 janvier 2016 - marciac

Hommage à Django, clin d’oeil à Tarantino avec James Carter

Date de l'article : jeudi 28 janvier 2016

La musique de Django est toujours d’actualité

Samedi 30 janvier à 21h

JAMES CARTER ORGAN TRIO

’’Django Unchained’’

James Carter saxophone

Gerard Gibbs orgue

Alex White batterie

« La musique de Django est toujours d’actualite´, soixante ans après sa disparition » : parole de James Carter, qui sait mieux que personne de quoi il parle puisqu’il a partagé depuis 2001 la scène avec les plus grandes pointures du Jazz Manouche comme Stochelo Rosenberg et son trio, Biréli Lagrène, Boulou et Elios Ferré, Dorado, Samson et Tchavolo Schmitt ou encore David Reinhardt, le petit-fils qu’on ne présente plus… « Je suis donc bien placé pour savoir ce que respecter la tradition veut dire, et pour prendre des libertés avec elles lorsque je l’interprète avec mon Organ Trio » conclut le fougueux saxophoniste.
Permettez-vous tout ce que vous voulez, M. Carter. Nous savons bien que votre hommage à la sauce soul et funky permettra tout à la fois de retrouver l’immense Django Reinhardt et de lui conférer une dimension nouvelle. Comment ne pas accorder sa confiance à un musicien qui, à l’âge de dix-sept ans, jouait avec Wynton Marsalis et faisait déjà partie du New York Organ Ensemble de Lester Bowie ? Votre premier album à votre nom, « JC On The Set », enfoncera le clou en 1994 : vous êtes tout simplement l’un des plus grands saxophonistes de votre génération, et ce n’est pas le magazine Down Beat qui prétendra le contraire – il vous a élu meilleur saxophoniste baryton trois années consécutives.
Un maître-mot chez vous : l’éclectisme, qui vous fait jouer de tous les saxophones et de la clarinette avec une sidérante virtuosité, et qui vous permet de vous promener dans des styles très différents, du funk le plus décoiffant au jazz le plus velouté. Et si, en 2004, vous avez célébré Billie Holiday avec de magnifiques « Gardenias for Lady Day », vous tiriez déjà trois années plus tôt un magistral coup de chapeau à Django avec l’album « Chasin’ the Gypsy ».
Abondance d’hommages ne nuit pas, M. Carter.
La scène de L’Astrada est à vous, à vos épatants complices, l’organiste Gerard Gibbs et le batteur Alex White, et bien sûr à votre chouchou : l’éternel Django Reinhardt.

Autour du concert

Samedi 30 et dimanche 31 janvier

Stage de saxophone animé par Frédéric Borey - Rencontre avec James Carter

Tarif : enfant 11 € - adulte 28 €
Renseignements - Réservations : 0892 690 277 (0.40€/mn)
www.jazzinmarciac.com