Accueil > Agenda Gersois > Exposition > Vers le neutre

Attention cet événement est passé.

Date de l'événement : Du 12 décembre 2015 au 27 mars 2016 - lectoure

Vers le neutre

Date de l'article : mardi 1er décembre 2015

Une exposition qui s’offre comme un discret hommage à Roland Barthes

Avec
Marco Bohr
David Claerbout
Agata Madejska
Sophie Neilson
Olivier Richon
Tanja Verlak

Au sujet de la peinture, Roland Barthes écrit : « … le fond est la toile du peintre ; il est l’image du néant d’où va surgir le réel ; le fond doit donner à voir cette naissance, et c’est même pour cela qu’il ne doit rien signifier par lui-même : il n’est qu’un départ visible assigné aux significations. » S’agissant de la photographie, le fond ne peut être « l’image du néant » car dans une photographie tout renvoie déjà à un réel extérieur. Cependant il y a des photographies qui tendent vers ce fond insignifiant. C’est cette tendance qui rapproche les œuvres choisies comme expressions variées du travail sur le rapport entre le fond et le premier plan. Sans pour autant réduire ces œuvres singulières à cette seule intention, cette exposition invite à une réflexion sur une certaine inclination vers le neutre dans la photographie. Cette exposition s’offre aussi comme un discret hommage à Roland Barthes à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance - lui qui a écrit sur la photographie et les photographies et qui, de surcroît, était très attaché au Sud-Ouest.

Francette Pacteau, commissaire invitée.

DU 12 DÉCEMBRE 2015 AU 27 MARS 2016
Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h. Entrée libre.

Vernissage le samedi 12 décembre à 11h,
Suivi à 15h de la conférence d’Olivier Richon :
Walker Evans, Un Coin de Cuisine, Alabama 1936.

Pour plus d’informations sur la conférence, cliquez ici.
Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

Les artistes invités :

Marco Bohr
Né en 1978 à Wiesbaden (Allemagne). Vit et travaille à Nottingham.

Il étudie la photographie au Canada à l’Université de Ryerson, Toronto puis en écosse à l’Université de Napier, à Edinbourg. Il séjourne un an au Japon avant de recevoir un master en études photographiques du Royal College of Art de Londres puis un master en histoire de l’art de l’école d’Études Orientales et Africaines de Londres sur la photographie japonaise - un thème qu’il approfondira pour son doctorat obtenu en 2011 à l’Université de Westminster à Londres. Il enseigne la culture visuelle à l’Université de Loughborough (Grande Bretagne). Ses essais sont publiés dans des recueils, des revues et sur son blog : http://visualcultureblog.com .
Au sujet de cette série prise au Japon, Marco Bohr invoque les paysages du graveur et peintre Ando Hiroshige - les premiers plans soignés, les effets de flou, les alternances entre pleins et vides. Ici c’est l’acte de regarder un paysage qui est mis en scène alors que le paysage s’efface.

David Claerbout
Né en 1969 à Courtrai (Belgique). Vit et travaille à Anvers et Berlin.

Une rétrospective de son œuvre a été présentée en 2015 au FRAC Auvergne à Clermont-Ferrand, au Musée d’art moderne et contemporain de Genève et au Project Arts Centre de Dublin.
« L’attente est la manifestation du temps la plus insupportable car elle implique l’improductivité. Et pourtant c’est cette improductivité qui libère la durée de la valeur marchande attachée aux minutes, aux heures, aux jours. » David Claerbout
« L’artiste étire, éclate les spécificités de la photographie, du cinéma et de la vidéo et nous rend attentifs au temps qui passe, qui se rejoue, aux ombres, aux lumières, aux riens. » Elizabeth Chardon, Le Temps, 11 Juin 2015

Agata Madejska
Née en 1979 à Varsovie. Vit et travaille à Londres et Essen.

Diplômée de l’Université des arts Folkwang à Essen et du Royal College of Art de Londres, elle a participé à de nombreuses expositions dont récemment “Conflict, Time, Photography” à la Tate Modern de Londres, à l’Albertinum, Staatliche Kunstsammlungen de Dresde et au Musée Folkwang à Essen (2014 - 2015).
Selon Agata Madejska les objets dans ses photographies sont des « objets-mirages », révélés à notre discernement dans cet instant où un subtil éclairage touche et anime leurs formes en les faisant émerger de l’indifférence où ils étaient relégués.

Sophie Neilson
Née en 1987 à Londres. Vit et travaille à Londres.

Diplômée du Central Saint Martins College of Art and Design à Londres, elle a obtenu en 2015 un master en études photographiques du Royal College of Art de Londres. En 2015, elle a participé à l’exposition ‘Tate Staff Summer Show’ à la Crypt Gallery (Londres).
« Le sujet de mon travail photographique est le jardin pittoresque du XVIIIème siècle conçu comme imitation des peintures de paysage françaises et italiennes du XVIIème siècle. J’ai développé des stratégies visuelles, qui, tout à la fois, s’accordent et opposent une résistance à l’intentionnalité de ces paysages construits. » Là où les perspectives s’ouvrent sur des vues dominantes, c’est la verticalité qui arrête le regard ou bien l’indistinct dans lequel il se fond.

Olivier Richon
Né en 1956 à Lausanne (Suisse). Vit et travaille à Londres.

Olivier Richon est professeur et directeur du programme de photographie de l’école d’arts plastiques du Royal College of Art de Londres. Parmi ses publications, citons les monographies, Real Allegory, (Steidl, 2006) et Acedia : on Idle Images (Encore, Istanbul) et son livre Kitchen Corner : on Walker Evans à paraitre chez Afterall dans la collection One Work. Parmi les expositions les plus récentes : ’Anima Mundi’ à la Max Lust Gallery, (Vienne, 2015) ; ’Waren und Wissen’, Weltkulturen Museum de Francfort (2014).
« […] les scènes paraissent non seulement hors temps, mais presque privées d’air, comme si tout ce qui était présenté existait dans un vide, séparé de tout contexte, enlevé à un espace de l’imaginaire ou du fictionnel. » Leslie Dick, ’The Discovery of Curiosity’, dans Real Allegories , Steidl Verlag, 2006.

Tanja Verlak
Née en 1979 à Ptuj (Slovénie). Vit et travaille à Londres et Maribor (Slovénie).

Diplômée de l’école de Film et Télévision - AMU - à Prague et de l’école d’art et esthétique de l’Université Jawaharlal Nehru à New Delhi, elle prépare un doctorat en arts plastiques au Royal College of Art de Londres. Elle enseigne la photographie et son histoire à l’Université de Maribor en Slovénie. Tanja Verlak a participé à de nombreuses expositions parmi lesquelles ’Offprint’, à la Tate Modern de Londres (2015) et ’They are Us : Animal Identity and the Anthropomorphic Urge’ au Rick Wester Fine Art, New York (2013).
« En tant que photographe j’observe que l’acte photographique a moins à voir avec la révélation qu’avec l’occultation. »

Centre d’art et photographie de Lectoure
Maison de Saint-Louis, 8 Cours Gambetta 32700 Lectoure - 05 62 68 83 72
contact centre-photo-lectoure.fr - www.centre-photo-lectoure.fr
_


JPEG - 53.8 ko