Accueil > Agenda Gersois > Cinéma > Ciné-Histoire : Les sentiers de la gloire

Attention cet événement est passé.

Date de l'événement : Samedi 13 juin 2015 - fleurance

Ciné-Histoire : Les sentiers de la gloire

Date de l'article : mercredi 10 juin 2015

Un nouveau rendez-vous est proposé samedi 13 juin, à 15 h 30, dans le cadre de la programmation du Ciné-Histoire.
FLEURANCE - Samedi 13 juin 15h30 .
L’histoire s’inspire de plusieurs faits réels. Ainsi, pendant la Première Guerre mondiale, environ 2 500 soldats français ont été condamnés à mort par les conseils de guerre et plus de 600 furent réellement fusillés « pour l’exemple ». Pour Les sentiers de la gloire, Stanley Kubrick s’appuie principalement sur l’affaire des caporaux de Souain où le général Réveilhac aurait fait tirer sur son propre régiment dont les hommes refusaient de sortir des tranchées lors d’un assaut impossible contre une colline occupée par les Allemands, avant de faire exécuter quatre caporaux le 17 mars 1915. C’est un film de guerre mais surtout un film contre l’armée. Il dénonce des rapports sociaux corrompus et la résistance désespérée que leur offre un homme, le colonel Dax.

Après le film, une conférence sera animée par Jean-Claude Ulian.
Il va raconter le parcours de deux simples soldats durant la grande guerre. Ces poilus étaient ses grands-pères. Il y a d’abord Lucien DEBENT, charron forgeron et conteur gascon, conscrit de 1913 au 18 ° RAC d’Agen. Celui-ci connaîtra la Belgique (Bertrix), la Marne, l’Artois, la Lorraine, Verdun, le chemin des Dames puis l’armée d’Orient, Salonique, la Macédoine, Monastir la Bessarabie et Odessa (soutien aux troupes blanches). Il rentre en 1919 et finira sa vie à Fleurance.
Mais il y a aussi Sisto ULIAN. Et comme beaucoup de Frioulans dépendant de l’empire austro-hongrois, il est enrôlé sous la bannière autrichienne. Prisonnier des Russes, il connaît plusieurs camps de concentration dont la Sibérie. Il y rencontre les soviets et revient en 1919 socialiste. Cet homme est parti Autrichien, mais il rentre Italien ! Engagé politiquement, il quitte l’Italie fasciste avec 13O parents et alliés. Ils ont tout vendu et arrivé dans le Gers, ils achètent le château de la Testère à Preignan. Naturalisé en 1938, Sisto ULIAN militera toute sa vie. Ces deux destins seront développés avec le talent de conteur de Jean-Claude Ulian.
Tarif unique : 4€

Voir en ligne : ciné 32