Accueil > A découvrir > Photos / Report > Xtrem Fest

Xtrem Fest

Date de l'article : vendredi 23 août 2013

Xtreme Fest Report

par Thierry de TARATACHATTE

L’XTrème Fest, c’est le pari d’un gros festival dans le Sud-Ouest, avec une énorme affiche, mais à taille « humaine ».

C’est donc une vingtaine de groupes punk, métal, hardcore, grind, death, thrash qui se succèdent pendant 2 jours (le 3 et 4 août 2013), sur 3 scènes dont une gratuite (off) et dans un site magnifique : l’ancienne mine de charbon à découvert de Le Garric, près d’Albi, aménagée après sa fermeture en base de loisirs : « Cap Découverte ».

JPEG - 79.4 ko
Contest Bmx

Premier jour : samedi 3 août :

La journée a débuté à 16 h avec 2 groupes sur la scène off en même temps qu’un contest de BMX :

JPEG - 84 ko
gasmoney

GASMONEY, un groupe de rock stoner tarnais qui a tout donné malgré la chaleur écrasante et NECROCULT, du black death métal local qui ont bénéficié des retardataires.

JPEG - 72 ko
necrocult
JPEG - 87.2 ko
necrocult
JPEG - 114.5 ko
necrocult

La suite s’est déroulée dans l’enceinte du festival en alternant les scènes extérieur puis intérieur.

Ce sont les excellents toulousains de NOLENTIA qui ont entamé les hostilités avec leur grosse machine scénique grind qui a enflammé le public.

JPEG - 102.7 ko
nolentia
JPEG - 91.8 ko
nolentia
JPEG - 119.2 ko
nolentia
JPEG - 108.7 ko
nolentia
JPEG - 133.6 ko
nolentia
JPEG - 110 ko
nolentia
JPEG - 99 ko
nolentia

Puis a suivi la reformation récente après des années de silence de LEGITIME DEFONCE, le groupe de punk hardcore toulousain qui a repris son répertoire pour le plaisir du public et des fans.

JPEG - 98.4 ko
légitime defonce
JPEG - 46.6 ko
légitime defonce
JPEG - 62.7 ko
légitime defonce
JPEG - 91.3 ko
légitime defonce
JPEG - 107.7 ko
légitime defonce

Retour à l’extérieur pour la suite avec TREPALIUM, un groupe de death-métal technique français, avec un excellent set.

Les américains de DYING FETUS ont pris la relève avec un grind qui déchire tout, le trio a occupé l’espace avec violence, vraiment très impressionnant !

JPEG - 105.2 ko
dying fetus
JPEG - 72.3 ko
dying fetus
JPEG - 110.3 ko
dying fetus

Puis on est resté aux États-Unis avec une belle prestation de punk rock mélodique et le groupe BELVEDERE.

Enfin est arrivée la tant attendue tête d’affiche de ce samedi avec le groupe HATEBREED. Ils ont débuté leur set explosif avec un clin d’œil à la tête d’affiche du lendemain : une reprise du morceau « Suicidal maniac » de SUICIDAL TENDENCIES, un très grand moment suivi d’une grosse claque !

JPEG - 89.3 ko
hatebreed
JPEG - 64.3 ko
hatebreed
JPEG - 66.4 ko
hatebreed
JPEG - 89.8 ko
hatebreed
JPEG - 77.9 ko
hatebreed
JPEG - 65 ko
hatebreed

Ce n’était pas encore la fin de la soirée puisque les marseillais de DAGOBA ont enfoncé le clou avec leur style death metal indus.

Ultime retour à l’intérieur avec les américains COMEBACK KID (Nda : que j’affectionne particulièrement). La sauce hardcore était bouillante et n’a laissé personne indemne !

Pour finir, dernière station avant le dodo avec le groupe de hardcore français des USA, UNCOMMON MEN FROM MARS. Ils donnaient malheureusement une de leurs dernières dates pour cette tournée d’adieu, ce qui a mis encore plus le feu !

Voilà , après claque sur claque la première journée, il est temps pour le corps de faire une pause (ou pas !) pour le repos des guerriers après une petite promenade bucolique au clair de lune jusqu’au site de camping.

Second jour : dimanche 4 août :

A peine le petit déjeuner (ou l’apéro) englouti que reprennent les festivités dès 15h avec à nouveau une scène off gratuite et 3 groupes accompagnés d’un contest de BMX.

JPEG - 94.8 ko
this life
JPEG - 66.1 ko
this life
JPEG - 64.3 ko
this life
JPEG - 60.9 ko
this life
JPEG - 72.1 ko
this life
JPEG - 108 ko
this life

C’est la formation punk hardcore toulousaine de THIS LIFE, une belle surprise qui a ouvert le bal avec prestance, suivie de TRASHNASTY, du brutal death français qui dépote ! Et pour finir avec cet échauffement gratuit, le groupe français bien motivé de Valence NO GUTS NO GLORY a superbement asséné son hardcore speed mélodique.

JPEG - 105.5 ko
TRASHNASTY
JPEG - 85.7 ko
TRASHNASTY
JPEG - 105.9 ko
TRASHNASTY

Il est temps de passer dans l’enceinte du festival avec, sur la scène extérieure pour commencer, une nouvelle claque offerte par le groupe STRIDE AGAINST LIES, du hardcore grind qui a vraiment mis le feu aux poudres, notamment grâce au chant énervé.

JPEG - 117.9 ko
stride against lies

L’ouverture de la scène intérieure a ensuite été exécutée par un bon set de DRAWERS, une formation de stoner métal sludge dans une salle encore un peu fraîche (pour peu de temps).

Le groupe d’après venait de Rennes : THE DECLINE, du punkabilly. Ils ont offert une bonne prestation et une excellente interactivité avec le public.

La suite a été une claque de plus (pour ceux qui avaient déjà survécu au reste) avec les américains de MUNICIPAL WASTE. Leur set de thrash métal est vraiment impressionnant à voir, une ambiance de folie.

JPEG - 91.4 ko
municipal waste
JPEG - 64.2 ko
municipal waste

Puis ça a été au groupe punk folk de Boston, formé par l’ancien chanteur de DROPKICK MURPHYS, STREET DOGS, de s’exprimer, sans accrocs, un set impeccable.

JPEG - 51.6 ko
STREET DOGS
JPEG - 64.5 ko
STREET DOGS
JPEG - 41.5 ko
STREET DOGS
JPEG - 78.3 ko
STREET DOGS

Les claques se suivent et s’enchaînent sans se ressembler puisque voilà le tour de TOY DOLLS. Les anglais se remettent des blessures au genou de leur bassiste qui a joué debout (contrairement au HellFest). Ils ont bien sûr consume la salle avec leurs titres légendaires, repris en cœur par le public, comme à chaque fois. Un plaisir, comme à chacune de leurs dates.

JPEG - 92.6 ko
toy dolls
JPEG - 78.1 ko
toy dolls
JPEG - 100.4 ko
toy dolls
JPEG - 83.3 ko
toy dolls

Puis les bordelais de GOROD ont envoyé un set très énergique toujours très death-métal. Ils ont pu profiter d’un léger tassement de température.

Enfin, le groupe tête d’affiche de la soirée, SUICIDAL TENDENCIES est arrivé. Avec un nouveau line-up très motivé, le chanteur a revisité la plupart des albums à leur actif. Aucun centimètre-carré de scène n’a été laissé libre tant ils l’arpentent de long en large !

JPEG - 72.8 ko
suicidal tendencies
JPEG - 84.3 ko
suicidal tendencies
JPEG - 50.3 ko
suicidal tendencies
JPEG - 62.5 ko
suicidal tendencies
JPEG - 46.7 ko
suicidal tendencies
JPEG - 69.6 ko
suicidal tendencies
JPEG - 47.7 ko
suicidal tendencies
JPEG - 84.7 ko
suicidal tendencies
JPEG - 51.3 ko
suicidal tendencies
JPEG - 55.5 ko
suicidal tendencies
JPEG - 91.1 ko
suicidal tendencies
JPEG - 82.1 ko
suicidal tendencies
JPEG - 88.6 ko
suicidal tendencies
JPEG - 113.2 ko
suicidal tendencies

Et avant de se rentrer sous les draps, cerise sur le gâteau, la fameuse « surprise » annoncée n’était autre que L’OPIUM DU PEUPLE, le groupe français qui punkise les nanars du TOP 50 des années 80 et autres, un super show avec choristes. Le chanteur, toujours aussi énervé, nous a montré son plus beau costume de petit rat de l’opéra ! (voir photos).

Bref :

Malgré la chaleur étouffante et quelques petits détails d’organisation à revoir, le pari de cette première édition est pleinement rempli !

La taille « familiale » est également un succès car les musiciens se mélangeaient au public et se laissaient facilement aborder. D’ailleurs, aucun débordement n’est à déplorer.

Le résultat est très réussi avec une belle fréquentation d’environ 1500 personnes par jour

Merci et félicitations à tous les membres de l’organisation pour leur travailet notamment Syd pour son accueil !

Un tel succès que, d’après des bruits de couloirs, certains groupes seraient déjà réservés pour l’année prochaine !

Vivement donc l’été prochain pour le Xtrème Fest 2 !!!