Accueil > Archives > Agenda Gersois > Archives agenda 2006-2012 > Bain Zen

Attention cet événement est passé.

Date de l'événement : Jeudi 3 décembre 2009 - Auch

Bain Zen

Date de l'article : jeudi 26 novembre 2009

Jeudi 3 décembre à 21h au Théâtre

Humour

17€ / 11€

Nouveau ! billetterie en ligne sur www.circuits-circa.com

Durée : 1h20

Dès 14 ans

1, 2, 3 J’ouvre mes chakras

4, 5, 6 Vive la catharsis !

Venez ouvrir vos chakras en compagnie d’un homme qui a décidé de ré harmoniser le monde ! Nageant entre Ying et Yang, Thaï-chi-chouan, Feng Shui et sushi quanti, notre héros a eu une révélation : il est une "source d’énergie positive" dont les ondes vous rempliront d’un bien-être que, par ricochet, vous répandrez autour de vous !
Alors si votre vie est en phase terminable, si vous avez de la suie dans les idées, plongez tout de fuite dans ce bain zen !
Bain Zen … Nouveau délire verbal et visuel de Bruno Coppens qui s’attaque cette fois … au bonheur ! A travers des personnages hauts en douleurs, il nous ouvre les "portes des 3 bonheurs" : bonheur matériel : Vive l’immondialisation, spirituel : Vive les philosophies orientales ! et sentimental : Vive l’amour en "time-chéri" !
Incarnant tour à tour le couturier cynique d’un défilé de langues de bois, un metteur en zen hyperexalté, le foetus écoutant sa mère lui décrire le monde extérieur …, Bruno Coppens balaie les idées recluses, égratigne le gratin et chambouleverse les mots pour trouver une réponse à l’angoissante question : "Mais comment échapper au bonheur ?".

NOTE DE L’AUTEUR

En créant ce nouveau spectacle, mon désir était double. D’abord, je désirais explorer le langage comme instrument de "traduction" du monde, de façon plus poussée que dans les précédentes productions. Ainsi, le texte brasse un grand nombre de langages d’aujourd’hui : le langage politiquement correct ("la langue de bois ! Porteparole
en matière gouvernementale. Oui ! Qui gouverne le mental …"), la langue des sectes, le langage des psys… Le tout revisité à travers le langage perturbé, parasité, du personnage principal, René, homme sous
l’influence d’un metteur en zen, un gourou. Ses jeux de langages, ses contre pétries, ses à -peu-près, ses quiproquos langagiers sont le reflet de ses troubles profonds.
Il se raconte au public sans se rendre compte qu’il livre en même temps une seconde lecture le concernant. Les mots lui échappent. ("Pour mieux se connaître, savoir qui tu es, qui je fuis …").
Le spectacle a donc deux lectures. La première, sorte d’état du monde, la seconde, un sous-texte à coloration dramatique. Le héros se débat, tente de se persuader qu’il est dans le bon, mais il trébuche sur les mots et va, peu à peu, tenter de se désaliéner du langage des autres pour se forger son vocabulaire.
Ensuite, l’autre face de mon désir de création était de montrer, à travers la métamorphose des mots, que l’homme se construit grâce au langage et que le réel n’existe pas en dehors des mots qui le traduisent. René se débat, il a été "endoctriné" et, au fil du spectacle, son langage va se rebeller, se tordre (davantage) pour exprimer
finalement ses points de vues sur le monde. La force des mots permet de créer son propre univers, ludique et poétique.
Il y a un effet rédemptoire à créer sa propre langue. Voilà ma conviction profonde.

NOTE DU PRODUCTEUR

Bain Zen est le cinquième monologue écrit et interprété par Bruno Coppens. L’acquis des années de planche combinée à son talent inné de jongleur de mots et la qualité de son nouveau texte, nous ont d’emblée séduits.
L’auteur et l’acteur nous semblent aujourd’hui arrivés à maturité d’autant que le texte dont il vous parle, est bourré de nouvelles trouvailles et styles d’humour en tout genre. Il est loin le temps où le jeu de mots, seul, conduisait cet énergique humoriste.
[…]
Que cette nouvelle aventure benzénique vous soit salutaire autant qu’à nous …

Soyons Zen, hors nos zygomatiques !

Alain Leempoel

NOTE DU METTEUR EN SCÈNE

Lorsque j’ai rencontré Bruno Coppens pour la première fois, c’était il y a 17 ans, je sortais d’un de nos spectacles sans parole et je me disais qui, mieux que le corps et le silence, peut exprimer subtilement nos sentiments les plus intimes … Et Bruno Coppens m’est tombé dessus comme ça sans prévenir, c’était soudain comme une tempête,
imprévisible comme un volcan et inarrêtable comme un cataclysme. J’ai d’abord pensé que ce n’était pas grave, que c’était passager et que le pauvre allait vite guérir … Et non Bruno était incurable, intarissable. Il est tombé dedans quand il était petit, les cloches ont sonné et il est resté comme ça.
Bruno, en travailleur infatigable, en amoureux du public inlassable a écumé toutes les scènes de Belgique et le temps a fait son travail, ou alors notre oreille s’est habituée. Non, un peu comme l’artiste de cirque qui n’exécute plus, comme naguère, un saut périlleux pour "montrer son numéro" et épater le public mais joue un personnage dont la montée des émotions provoque un bouleversement tel qu’il en fait un saut périlleux. Chez Bruno, il en va de même, le "jeu de mots" est devenu un langage à part entière, la prouesse n’existe plus en tant que tel, elle
n’est la que pour exprimer. Je crois même que Bruno ne peut s’exprimer autrement. D’ailleurs, il ne le fait pas exprès, inconsciemment il inverse les mots, les déformes et les refond comme une grande machine à recycler les vestiges d’un monde passé.
Bain Zen "raconte la quête désespérée et désopilante d’une homme d’aujourd’hui qui essaie simplement de comprendre qui il est et pourquoi il est là . Juste préoccupation, n’est-il pas ? C’est doux comme un bain mousse, revigorant comme une douche froide, audacieux comme un bain de boue, délicat comme un bain de bouche
et frustrant comme un "Bain … c’est tout ?".

Eric De Staercke

Mise en scène : Eric de Staercke

Régie : Benoît Lavalard

Une co-production belgo-québécoise :
L’ ADAC, Association des Arts et de la Culture asbl ; le service langue française de la Communauté française ; Summum Communications (Sherbrooke) ; la salle André-Mathieu de Laval (Montréal) ; la sprl Exquis Mots

Circuits Scène Conventionnée Centre Cuzin - Rue Guynemer - 32000 AUCH

Tel réservations : 05 62 61 65 00

Billetterie en ligne sur www.circuits-circa.com

Horaires de la billetterie : (Centre Cuzin rez de chaussée)

Du lundi au vendredi de 13h15 à 18h / le mercredi de 9h à 12h et de 13h15 à 18h / le samedi de 9h à 12h


Bruno Coppens