Accueil > Archives > A découvrir > Interview > Festival Tempo Latino > Festival Tempo Latino 2009

Festival Tempo Latino 2009

Date de l'article : lundi 22 juin 2009

16ème édition du festival du 23 au 26 juillet.

Coup de gueule ! Non.

Cri du cœur ! Oui.

Composer un plateau artistique en associant des couleurs ‘’musicales’’ qui se complètent, se répondent, s’enrichissent, c’est ce que nous aimons faire à Tempo Latino.

Pendant ce temps, beaucoup de festivals vont proposer des programmes « marketés » avec des artistes connus, reconnus, bien distribués et promotionnés.

« Facilité est aujourd’hui devenue mère de sureté ».

De plus des manifestations proposent aujourd’hui des concerts gratuits ou pratiquement donnés.

A Tempo latino nous voulons garder le cap, celui d’un authentique festival, qui prend des risques et qui est là pour faire découvrir des talents nouveaux ou méconnus.

Ce samedi 25 juillet à Vic-Fezensac pour le festival Tempo Latino (16ème édition), ça ne sera pas du connu, ni du bien distribué mais plutôt du tout nouveau et rare sur une scène française et ce sera payant, 25 €, la soirée pour 2 concerts.

Alors, il faut aimer, il faut soutenir, ou tout simplement vouloir découvrir en ayant le sentiment d’assister à 2 concerts sûrement surprenants avec de l’émotion, de l’énergie et du talent dans les meilleures conditions d’écoute et de liberté, en se plaçant ou l’envie le commande. Assis sur les gradins des arènes, en recul pour une vision d’ensemble ou debout, au plus près des artistes…

Cette soirée prendra les couleurs de l’Afrique mère des percussionnistes et danseurs aux pieds nus, et de l’île Cubaine, terre des chanteurs de Boléro (Soneros) et musiciens d’exception issus de cette même racine.

Les répertoires du Maestro Mazacote y La Sonora Cubana et de Ricardo LEMVO y Makina Loca sont complémentaires.

Musique chaleureuse, énergique et sensuelle, bien construite et colorée.

2 voix, celle du patriarche Mazacote, respecté de tous avec ses 60 ans de carrière et celle de Ricardo Lemvo aux accents du Congo, de l’Angola métissés d’Espagnol, de Portugais ou de Français.

Mazacote y Su Sonora avec son invitée, Maria Ochoa, viennent installer l’atmosphère de cette soirée AFRO-CUBAINE aux rythmes du son, de la Charanga ou du Bolero avant que ne débarque du haut des arènes le magnifique et talentueux Ricardo pour nous emmener en voyage, un voyage mouvementé, entre son Afrique natale et les rivages des Caraïbes…

Le point de rencontre étant fixé à Cuba !

Pas cher le voyage à 25 € !

LES AUTRES CONCERTS AUX ARÈNES

Jeudi 23 juillet– 21h30

KUMAR (Cuba)

L’Artiste KUMAR de La Havane vient à la scène en tant qu’auteur-compositeur et interprète de hi-hop mais également comme producteur de rap.

Depuis 2004 où il intervient dans le film Habana Blues, signe la bande originale de ‘’No se vuelve atras’’ et rencontre les musiciens d’Ojos de Brujo en Espagne pour enregistrer ensemble ‘’Rompe Cadenas’’. Un passage dans le nord américain avec la célèbre formation Audio Slave et retour en Europe pour une tournée avec X Alfonso.

Après de nombreux prix d’interprétation en hip-hop et style rap, il revient s’installer en Espagne (Barcelone) pour graver son premier disque ‘’Pelicula de Barrio’’ et partager un travail artistique avec les musiciens d’Ojos De Brujo.

Il vient de faire un concert très remarqué au Babel med de Marseille (mars 2009).

Alexander ABREU Y Havana d’PRIMERA (Cuba)

Excellent trompettiste d’Irakere (Chucho Valdes), de Paulo FG, ou d’Isaac Delgado, il a su s’entourer de musiciens tous issus des plus grandes formations cubaines de Timba.

Alexander ABREU, classé meilleur trompettiste de l’île et professeur au conservatoire, est originaire de Cienfuegos et a fait toutes ses études musicales à La Havane.

Arrangeur et compositeur du groupe « Grupo Danson » en 2001, Alexander Abreu dirige maintenant sa propre formation « Habana D’Primera » et ses 15 musiciens avec la ferme intention d’enflammer les scènes pour sa première venue en Europe.

Vendredi 24 juillet– 21h30

Snowboy (Angleterre)

Snowboy est le gourou anglais de la musique afro cubaine.

On dit de lui qu’il aurait fait autant pour la culture afro cubaine en Angleterre que les Beatles

pour le rock.

Snowboy and the latin section réunit la crème des musiciens latin jazz de tout le Royaume Uni. Ils ont su développer un son unique aux rythmes percutants et explosifs.

Cubanismo (Cuba)

Dirigé par Jésus Alemany, le groupe s’est vite établi comme le leader des formations cubaines avec des musiciens de talent d’origine très différentes. Alemany est un trompettiste brillant et un auteur compositeur arrangeur hors pair qui dirige Cubanismo au travers d’un mix irrésistible de musiques dansantes. A la différence du latin jazz, la musique de Cubanismo est dansante de bout en bout, une célébration de l’héritage de la musique cubaine et de son influence sur d’autres styles de danse de par le monde.

Dimanche 26 juillet – 21h30

CALLE REAL (Suède)

Cette formation de 12 musiciens, tous originaires de Suède, propose une Timba très moderne imprégnée de Pop, Rock et Funk du nord de l’Europe. Sur cette base, ces artistes surprenants et terriblement efficaces sont allés se former et participer, à plusieurs reprises, à des festivals à Cuba.

Avec 2 albums à leur actif, et de nombreux concerts sur toute l’Europe et sur l’île formatrice, Calle Real s’est gagné une place d’importance sur la scène Salsa Européenne pour aller rivaliser avec les plus grandes formations de la Caraïbe.

Ils auront un beau défi à relever en ouvrant la soirée devant la terrible et somptueuse 33.

LA 33

La 33, le retour !

Quel parcours pour cette formation de Bogota (Colombie) depuis 2004. 2 albums, excellents, novateurs et réconfortants, des tournées en Amérique latine, Europe, Japon, Etats-Unis...Des concerts mémorables, des publics impressionnés et toujours la même réponse, l’envie de les revoir, se procurer le dernier CD et en en parler autour de soi.

Enfin une formation, jeune, talentueuse, qui joue, improvise, respecte son public, se donne et fait avancer cette musique latine qui nous passionne, sans se laisser aller à la facilité ou aux pitreries que d’autres ont surexploité.

Oui, ils reviennent pour 2 années consécutives car leur métier, leur talent et leur humilité rassurante mérite le respect et la reconnaissance d’un festival qui prend plaisir à mettre en valeur ces qualités artistiques et humaines.

Vous êtes chez vous Señores !

La Plaza de Vic vous attend.


JPEG - 516.3 ko
Festival Tempo Latino 2009