Accueil > Archives > A découvrir > Vie locale > Descentes des gendarmes à Marciac et Pavie

Descentes des gendarmes à Marciac et Pavie

Date de l'article : mercredi 13 mai 2009

Conseil Départemental des Parents d’Elèves du Gers

2. rue Irénée David

32000 AUCH

tél : 05 62 63 47 51

www.fcpe32.asso.fr

COMMUNIQUE DE PRESSE – 11 mai 2009

Descentes des gendarmes à Marciac et Pavie

La commission d’enquête Fustige les forces de l’ordre

En novembre dernier, la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves du Gers s’était vivement élevée contre des opérations de police anti-drogue menées par les gendarmes sur instruction de Mme la Procureur de la République une première fois au Centre de Formation
des Apprentis du Gers puis, quelques jours plus tard, au collège de Marciac.

Intimidations, abus de pouvoir, comportements choquants envers les enfants et les enseignants, fouilles au corps… autant d’irrégularités inquiétantes qui avaient provoqué un vif émoi médiatique, des interventions à l’Assemblée Nationale et des condamnations fermes de la part de Mme la Ministre de l’intérieur et du Ministre de l’Education Nationale.

En début d’année 2009, l’antenne de Toulouse de la commission nationale « Citoyens – Justice – Police » sur les rapports entre les citoyens et les forces de sécurité, sur le contrôle et le traitement de ces rapports par l’institution judiciaire, s’est saisie de l’affaire et a entamé une enquête indépendante.

Elle vient de rendre un rapport accablant pour les forces de l’ordre et la Procureur. En conclusion, on peut notamment y lire : « Des opérations de police désastreuses. Les interventions des gendarmes au sein des établissements scolaires de Marciac et de Pavie instrumentalisent les professeurs et les responsables scolaires à des fins sécuritaires ; ont pour but d’entretenir la peur chez des élèves présumés délinquants [et] illustrent l’aboutissement de la dérive sécuritaire et le développement d’une politique de contrôle au mépris des libertés individuelles. »

Sur la base de ces conclusions, la FCPE du Gers exhorte les forces de l’ordre à ne plus confondre salles de cours et Cour des Miracles où les pires trafics s’effectueraient à la barbe des enseignants. Elle engage les élèves, les parents et les enseignants à demeurer très vigilants et à dénoncer, voire à s’opposer, à toute tentative de renouvellement de telles opérations d’intimidation indignes de la République française et de ses valeurs fondamentales.

………………………

Contact : Pierre-Yves SARRAT, président départemental de la FCPE, 06 88 15 75 73 – py.sarrat orange.fr