Accueil > Archives > A découvrir > Interview > Lazy > Lazy

Lazy

Date de l'article : samedi 14 octobre 2006

Troublant, souvent écorché et corrosif, un style résolument hors normes parce que voulu brut, infectieux et sans faux semblant ; LAZY répand subtilement l’essence même du Rock n’ Roll, aussi brutal soit il. Rafraîchissant à grand renfort de riffs assassins le nu-metal hexagonal, la recette unique du jeune quartet parisien prend sa source dans un rock-metal avant-gardiste mais définitivement authentique.

A son actif, une cinquantaine de concerts et premières parties remarquées, LAZY est sans conteste un groupe de scène mené par la folie de Sébastien, frontman charismatique et vocaliste de tout premier plan. Derrière les fûts, Olivier Quesada, véritable moteur V6 alimenté par le brasier binaire d’une rythmique implacable et hargneuse assurée par Aurélien et Julien (basse/guitare).

Enregistré dans des conditions « live » (prise directe 16 pistes sans overdubs et sans mastering) par Francis Caste aux studios Sainte-Marthe à Paris, le premier véritable EP éponyme de LAZY tranche par un esprit de pure tradition rock n’ roll. Dans un style où souvent la surenchère sonore sévit au détriment de l’intensité et de l’émotion première, le groupe accouche de 6 titres rageurs, qui seront unanimement plébiscités par les médias et le public amateur de sensations fortes. S’en suit une tournée d’une vingtaine de dates partout en France (avec notamment un passage remarqué dans un Elysée Montmartre rempli à craquer en ouverture d’AqME) où le groupe fait montre d’une puissance scénique difficilement égalable. Fort de cet engouement, le groupe décide de s’enfermer afin de composer son premier album.

Toujours en collaboration avec Francis Caste, LAZY décide d’aller encore plus loin et enregistre un album sans concession aucune, toujours dans des conditions de prises directes. Les 11 titres délivrés laissent éclater l’énorme talent de composition du groupe. L’expérience acquise sur la route est manifeste : Sébastien pose des mélodies dignes des plus illustres chanteurs de hard rock, les solos de guitare endiablés sont omniprésents, la solidité et la cohésion de l’ensemble est impitoyable.

Immédiatement convaincu, le fameux label indépendant AT(h)OME (AqME, Lofofora, Wunjo...) décide de signer le groupe. L’album, intitulé « Rock Against Rock », bénéficiera d’une distribution nationale (Wagram) dès sa sortie le 6 février 2006 et sera suivi d’une tournée sur l’ensemble du territoire français. En effet, Emma (qui n’est autre que le tourneur de Gojira...) a décidé de prendre LAZY sous son aile et s’occupe désormais du développement du groupe sur toutes les scènes.

L’histoire ne fait que commencer...

Voir en ligne : Lazy


Lazy