Accueil > Archives > A découvrir > Interview > Wax Tailor > Wax Tailor

Wax Tailor

Date de l'article : lundi 29 octobre 2007

Nouvelle vague et Emily Loizeau devaient précéder sa montée sur scène mais Nouvelle Vague n’était pas là , trop de vague froide et le groupe a annulé le concert prévu ce soir-là pour des raisons de santé. Nous leur souhaitons un bon rétablissement.

A propos d’Emily Loizeau, je voudrais dire, que malheureusement je ne la connaissais pas du tout avant de la voir là , à environ 15m devant moi, assise au piano. Je n’avais jamais entendu un seul morceau d’elle ni entendu parler d’elle.
De formation classique elle fouille d’autres horizons vers l’age de 20 ans, et le théatre la rapproche à nouveau de son instrument favori et maitrisé, le piano. Elle écrit des chansons depuis déjà 6 ans.
L’album en poche tout va assez vite !
Ses mélodies faciles et rythmées charment vite, elles entrainent les petites oreilles naives et fans du public. Elle a beaucoup d’humour et ses intonations criardes conrastent avec une présentation de petite fille sortie d’un collège anglais un peu baroque kitsch. Le trio est en phase.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut insulter une chanteuse à sa demande, ni mimer de prendre une douche sur scène, dans un décor minimaliste mais efficace et accompagné de quelques effets sans prétention mais toujours bien conçus, comme la platine décorative à effets multiples Emily tente d’hypnotiser le public !
Le talent de son bassiste et violoncelliste Olivier Koundouno est très remarquable.
Voilà son site : http://www.emilyloizeau.net/

Je connaissais la musique de Wax Tailor depuis la sortie de son premier album "Tales Of The Forgotten Melodies" en 2005, et j’attendais avec curiosité la suite de l’évolution avec "Hope & Sorrow".
Deuxième album sorti et tournée prévue un peu partout, notamment au Phare de Tournefeuille près de Toulouse et me voilà ravi de découvrir ce que peut donner Wax Tailor sur scène.
A bien écouter ses deux albums, on ne peut pas trop savoir d’où viennent les sons qu’il utilise : une grande variété de samples dans les voix et diverses influences musicales. Alors, à l’oreille, comment distinguer les instruments réels enregistrés des sons électroniques ? Exercice apparemment difficile ! Pourtant, sur scène, la réponse est flagrante. Et encore, il pourrait certainement inviter un clavier, des cuivres, un percu ... Cela fait partie des questions que j’aurais bien aimé lui poser mais son emploi du temps n’a pas permis la construction de ce moment, mes questions restent en suspens. Un serrage de mains et deux-trois mots échangés après son concert n’ont pas satisfait ma curiosité.

Vu la programmation de la soirée (Nouvelle Vague et Emily Loizeau), j’aurais pensé à un set accentué sur la voix de Charlotte Savary et l’acoustique des instruments (Marina Quaisse au violoncelle et surtout la flûtiste Marine Thibault) en laissant de coté des morceaux peut être trop hip hop comme "House of Wax" ou "Positively Inclined" pour séduire le mélange éclectique du public rassemblé.
Mais rien de cela, Wax était fidèle à lui même et à ses beaux mélanges de sources, une animation vidéo recherchée, un graphisme très pur et original, les morceaux des deux albums très bien orchestrés, laissant place autant à la voix qu’aux instruments ou au son hip hop.

Je me fourvoie peut-être mais il me semble qu’il peut très bien y avoir deux publics pour Wax Tailor, un qui serait plus sensibilisé par l’instrumentation acoustique et la voix, un autre qui serrait conquis par un hip hop par forcément soft mais qui régale les oreilles des amateurs du genre.
Des morceaux comme "Sometimes" me font penser à Dj Shadow (encore une question que j’aurais aimé lui poser), dans certains autres morceaux comme "Where my heart’s at" ou "Stay Tuned" je sens une influence Hip hop East Coast de la Bay Area (Jurassic 5, Qbert, Blackalicious). "Alien in my Belly" fait aussi penser à du Portishead. Toute cette belle cuisine font que Wax Tailor est un bon chef d’orchestre qui sait prendre les bons ingrédients pour de bonnes compositions.
La culture cinématographique se fait aussi bien sentir, Wax Tailor doit passer un bonne partie de son temps à enregistrer (sampler) des voix, des extraits de films ou d’émissions, on sent le maniaque du son, le sampler fou qui enregistre tout son qui lui plait, la recherche musicale est là , tout comme la recherche visuelle des œuvres projetées en fond (vidéos, photographies de Weegee, animations graphiques), ou l’originalité de ses clips, la qualité graphique de la pochette de son dernier disque, etc. Un artiste complet comme on les aime tant.

Bientôt près de chez vous :

25 oct. 2007 20:00 Le Confort Moderne Poitiers

26 oct. 2007 20:00 FESTIVAL ROCKOMOTIVES VENDOME

27 oct. 2007 20:00 Festival L’Insolent QUIMPER

28 oct. 2007 20:00 FESTIVAL DU GRAIN A DEMOUDRE Gonfreville L’Orcher

31 oct. 2007 20:00 FIESTA DES SUDS MARSEILLE

3 nov. 2007 20:00 AUDI JAZZ FESTIVAL (Orangerie) BRUXELLES

7 nov. 2007 20:00 Salle NINKASI KAO LYON

8 nov. 2007 20:00 METROPOP FESTIVAL LAUSANNE

9 nov. 2007 20:00 KARLSTORBANHOF HEIDELBERG

10 nov. 2007 20:00 KULTURFABRIK (Switzerland) SOLEURE

11 nov. 2007 20:00 AMPERE (Germany) MUNCHEN

13 nov. 2007 20:00 STADTGARTEN (GERMANY) KOLN

14 nov. 2007 20:00 MARIA (Germany) BERLIN

15 nov. 2007 20:00 MANDARIN KASINO (Germany) HAMBURG

22 nov. 2007 20:00 Le Cylindre Besançon

23 nov. 2007 20:00 La Luciole Alençon

24 nov. 2007 20:00 LE SPLENDID LILLE

29 nov. 2007 20:00 Le VAUBAN Brest

01 déc. 2007 20:00 Festival la Pleine Lune Payzac (07)

Association Ruchemania - 13 rue Eustache de Beaumarchais 32550 PAVIE - Téléphone : 06.10.41.47.72 contact ruchemania.fr