Accueil > Infos locales > Gers : Franck Fouillet nous emmène faire un tour

Gers : Franck Fouillet nous emmène faire un tour

Date de l'article : jeudi 9 novembre 2017


Des hommes mordus de leur voiture,
Des Mercedes de toutes les époques,
Des types adorables,
De fieffés connards aussi !
Tous à un tournant de leur vie,
Tous liés les uns aux autres par des itinéraires entremêlés.
Et un Yorkshire à l’âme vagabonde, qui se balade...

Qui est Franck Fouillet ? :

Franck Joseph Fouillet a grandi en Mayenne dans une petite ferme. Des études de biologie à Angers l’ont sans grande logique mené à un troisième cycle de communication, à Bordeaux. Il décroche son premier poste à Paris et découvre l’ennui profond, pondant à la demande des articles fastidieusement sérieux.
Il achète alors une vieille Mercedes de rêve et s’échappe vers le sud-ouest où il devient un enseignant joyeux, dans le Gers.
Il trouve le temps d’écrire et de rouler très souvent vers Dijon, sa seconde base, voire l’Alsace, puisque la route est belle...

Comment vous est venue l’idée de ce livre et l’envie de l’écrire ?

La première nouvelle « J’inviterais tous mes voisins » est née d’un cauchemar idiot il y a plus de 25 ans. Des types soulevaient ma voiture dans la résidence où j’habitais alors et me secouaient comme des fous à l’intérieur. Le moment où l’on se réveille et où l’on flemmarde encore un peu est propice aux rêves étranges, le temps de replonger quelques instants dans un sommeil léger, et c’est souvent le début d’une nouvelle. J’en collectionne ainsi au gré des années.
« Mortelle ta tire » est plus en lien avec une anecdote personnelle ; la surprise fort désagréable de rentrer chez soi un soir et de découvrir des agents de la morgue entourés de gendarmes, transférant un cadavre d’une voiture à l’abandon dans un cercueil, posé à même le sol. Il y a maintenant trois ou quatre ans, j’ai réalisé que j’avais cinq nouvelles où la voiture était un élément clef. En revanche, je déteste lire des nouvelles indépendantes en tant que lecteur et j’ai donc débuté un travail de réécriture, pour affiner les personnages et les mettre en lien d’une nouvelle à l’autre, dresser un arbre généalogique, un réseau familial ou amical qui relie ces hommes entre eux, tous passionnés par une même marque automobile, Mercedes. J’ai aussi ajouté un chien, Félix, qui passe d’une nouvelle à l’autre. Mon chien était mort un peu plus tôt et ça me manquait tant qu’il ne soit plus à mes côtés quand je m’installais devant l’ordinateur, alors je l’ai invité dans deux nouvelles, « Virée italienne » et « Gone to the city » lui étant plus directement consacrées.
Puis « Bonus d’auteur » s’est imposée pour boucler le portrait de cette étrange famille.

Quel livre aimeriez-vous écrire désormais ?

Tous ceux qui me trottent dans la tête. Une série de nouvelles connectées « Une présence quelque part » est en phase de réécriture. Mais j’ai aussi une petite dizaine de projets avec des notes ici et là, parfois des pages et des pages... J’espère que la vie m’offrira le temps d’aller au bout de ces histoires, de les enfanter pleinement et si tel est le cas, au rythme où j’écris, ça me promet une très longue vie.


Je t’emmène faire un tour est disponible sur internet
 : https://www.prem-edit.com/accueil/b...